LESCHERE 2009: 2ème Fête de la KIVA


Quel tracteur original ! Tout a commencé avec l'exode rural dans les années 1920. Avec le manque de main d'oeuvre qui se fait déjà sentir au lendemain de la seconde guerre mondiale, les paysans du Haut Jura ont dû redoubler d'imagination pour faire face aux obligations du calendrier agricole. Les progrès de la mécanisation vont les y aider. C'est le cas d'Hermann Léopold PONARD, paysan sur le hameau des Charrières (Longchaumois). Il acquiert une « faucheuse automobile » équipée d'un polymoteur Dubois. Ce moteur d'une puissance de ¼ à 5 chevaux, est capable de fonctionner longtemps avec le minimum d'entretien. L'une des particularités de celui-ci réside dans son poids, 47 kilos, relativement léger, ce qui le rend transportable même par une seule personne. Il est décrit à l'époque comme ayant été « spécialement étudié pour être le moteur universel de l'agriculture et des industries mobiles ». Il n'est donc pas destiné à demeurer sur un seul châssis mais, retiré de ces glissières de fixation, il peut aisément être utilisé sur d'autres équipements. Les Charrières Longchaumois 1929. C'est pourquoi, manquant vraisemblablement de possibilités financières mais pas d'astuces, la famille PONARD désire utiliser le polymoteur à d'autres taches. Elle transforme pour cela, avec l'aide de mécaniciens ingénieux (les frères VANDELLE, Robert et Charles de la combe du fourg), un châssis de véhicule utilisé lors de la guerre qui vient de s'achever ' une ambulance peut être ' en tracteur agricole. C'est un châssis de la société VERMOREL de Villefranche-Sur-Saône, connue pour avoir développé des machines agricoles avant 1914. Utilisé et conservé par la famille PONARD pendant près de 80 ans, ce tracteur original s'est octroyé une seconde jeunesse grâce à la passion et aux mains expertes de Gilles JACQUEMIN-GUILLAUME, chef d'une petite entreprise de mécanique à Longchaumois. De très nombreuses heures de travail lui ont été nécessaires pour redonner à ce tracteur son lustre d'antan